MON CHOIX DE L'ITINERAIRE ET MES PASSAGES FAVORIS

Le mont perdu

Ordesa  et Mont perdu, un bijou perdu au milieu des Pyrénées

 

Le pico de Petramula surplombe de 1000 mètres le fond de la vallée du cirque de Pineta, petit frère du cirque de Gavarnie, d’où émerge le Mont Perdu dressé sur son glacier.

Face à moi le Collado d’Anisclo.

 

Mille mètres plus loin l’arrivée au col d’Anisclo est toujours une émotion sans pareil, le canyon d’Aniscle est une faille ouverte d’une sauvagerie extrême, le vert du fond est un grand contraste avec le paysage aride du plateau qui le surplombe de mille mètres.

Après avoir passé quelques chaînes sécurisant le passage qui donne l’accès au refuge de Goriz, une autre plaie béante s’offre à mes yeux, c’est le canyon d’Arazas moins vert et plus ouvert que le précédent n’en est pas moins extraordinaire.

 

Ces canyons du parc de Ordesa  sont des merveilles de beautés à la réputation qui dépassent bien largement notre pays.

 

Encore une surprise à venir….

Le refuge de Goriz est loin derrière moi, la brèche de Roland est dans mon axe, puis j’incline mon chemin en plongeant vers le cirque de Cotatuero sans plonger dans cette vertigineuse brèche béante, un petit sentier emprunte une vire naturelle blottis à l’aplomb d’impressionnantes falaises verticales , c’est la vire des fleurs le chemin surplombe de plus de 1000 mètres le fond du canyon d’Arazas, vues saisissantes d’une puissante beauté, vertigineux et doux à la fois, c’est à travers des centaines d’edelweiss que mon chemin va emprunter deux vires séparées d’un petit vallon verdoyant couvert de fleurs d’où émerge une source où il fait bon se reposer les pieds dans l’eau fraîche , pour enfin me mener au col de Boucharo sous les regards des isards et des marmottes.

 

La sierra Tendenara

Sierra de Tendenera,  le prolongement des canyons d’Ordesa

 

En bas du col de boucharo, la montée de la vallée de Otal me réserve bien des surprises, le sentier est très raide et me voilà accroché à un petit vallon suspendu au dessus de la sierra del Turbon… magnifique..

Le collado de Tendenara offre aussi un paysage splendide de la sierra de Tendenara.

Le sentier va m’emmener en haut de la station de Panticosa en passant par l’impressionnant cirque du rio Ripéra

la côte vermeille

La côte vermeille bleue et verte à la fois.

 

La côte vermeille, Banyuls, Cerbère, le pic de saillefort jusqu’au pic de neulos, longue arête entre nuages et mer offre une perspective à perte de vue, superbes paysages de montagne au milieu des vignes suspendues aux pentes avec la mer en toile de fond.

Ce petit paradis sera mon point de départ.

 

 

 

Le pic d'aneto

Grand belvédère sur le géant des pyrénées.

 

Viella est maintenant tout petit dans la vallée, le port de picada est dans mon point de mire, puis soudain en passant le col, s’ouvre devant moi le plus grand massif des pyrénées, le pic de la Maladeta et d’Aneto, point culminant de la chaîne, plusieurs glaciers me font face.

Un paysage de roc et de glace qui surplombe des vallées à la douceur accueillante, une multitude de pins accrochés très haut, des cours d’eau qui serpentent au fond, quel plaisir de contourner ce massif.

Puis dans les mêmes décors la montée au port de Gistain m’offre un panorama sur l’extraordinaire massif des posets ….. J’en rêve déjà……

 

 

La pena Telera

 

 

Sierra de la Partacua, c’est la Pena Telera qui surplombe cette extraordinaire barrière rocheuse

 

Cette sierra fait suite à la Tendenera, c’est un paysage unique il règne une ambiance digne du massif alpin, le contraste entre la longue barrière rocheuse et les prairies vertes et vallonnées est vraiment saisissant.

 

Le point de mire est au lac de Tramacastilla, la vue depuis le petit barrage au lever et coucher  de soleil fait parti des plus belles photos à réaliser des pyrénées.

 

C’est en redescendant du col d’escarra que le pays basque va s’offrir à moi.

 

Quelques photos des pyrénées

 
 
 
 
 
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site