sante et performance

 

SANTE

 

Pour la composition de la pharmacie, je  vais prendre le minimum (poids oblige !).

Doliprane, anti-inflammatoire, anti-douleur puissant, strips (pour suturer une plaie ouverte), compresses désinfectantes, collyre, compresses, pansements, élastoplast + compid, une mini bande, homéoplasmine, hydroclonazone (désinfectant pour l’eau), couverture de survie fine, une paire de ciseaux,  gel labial protection solaire, crème solaire, plus le nécessaire personnel à chacun.

Un gicleur et un joint pour réchaud (selon le modèle pris)

 

Deux fois par jour je vais m’efforcer de réaliser une séance de massages et d’étirements, c’est aussi une bonne occasion de vivre plus à l’écoute de son corps durant ces trois semaines.

 

 

 

PERFORMANCE

 

Préparation physique avant le départ :

 

 Une bonne saison de ski de rando pour un entraînement de fond, puis en alternance des sorties à la journée les week-ends en marchant ou en course trial (entre 10 et 40 Kms et entre 1000m et 3000m positif).

En semaine quelques sorties en courses à pieds entre 10 et 20 kms.

Des sorties sur deux jours avec un sac lourd.

Ralentissement de l’entraînement dans le dernier mois pour privilégier le repos et la récupération en adoptant un entraînement de maintien dégressif jusqu’au jour du départ.

 

 

 

 

La performance jours après jours :

 Il faut considérer son capital d’énergie comme une quantité de charge d’une batterie qui devra durer trois semaines sans être rechargée. A moi de gérer ce volume pour en profiter durant toute ma traversée. Etant en autonomie je vais souffrir de carences alimentaires et donc ne pas récupérer correctement au fil des jours. Le poids du sac est une difficulté supplémentaire et les conditions météo peuvent aussi influer négativement. L’inconfort des nuits induit aussi une fatigue supplémentaire.

Pour toutes ces raisons il  faut donc m’économiser tous les jours, être vigilent sur mon itinéraire pour ne pas faire du trajet superflu, maîtriser mes mouvements dans toutes les tâches quotidiennes : préparation des repas,  installation du campement etc…

Eviter de faire trop d’ascensions de sommets qui ne font pas partie de mon objectif (choisir pour le plaisir les sommets qui ne me demandent pas trop d’efforts supplémentaires.)

Avoir une conduite d’effort physique la plus régulière possible, s’alimenter au bon moment et surtout boire avant d’avoir soif (la sensation de soif est une alerte de souffrance du corps)

Mon alimentation doit être étudiée avec le plus grand soin, c’est un paramètre essentiel !

La respiration :

 Je vais adopter la respiration issue du yoga en utilisant les trois capacités respiratoires : ventre, poumons et sous clavicule ; en inspirant du bas vers le haut et en expirant dans le même ordre avec une une expiration forcée afin de vider les volumes d’air au maximum, pour éliminer correctement le CO2 et par effet de rebond oblige, une grande inspiration emmenant plus d’oxygène dans le sang.

 Mon expérience lors d’expéditions à très hautes altitudes me conforte à utiliser cette méthode très efficace pour valoriser toutes ses capacités physiques.

 

 

 

 

 

 
 
 

 

 
 
 

 

 

 

 
 

 

 

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×